mercredi 12 février 2014

Quand la politique s’attaque à la littérature jeunesse : le parallèle entre la France et l’Italie


Les hommes politiques fouinent parfois dans les livres et lancent des chasses aux sorcières. Cela est récemment arrivé en France et en Italie. Au même moment, mais pas avec les même dynamiques. 


En France

"Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour."

Depuis le dimanche 9 février, l’invective lancée par Jean-François Copé, président de l’UMP, contre le livre Tous à poil ! (Rouergue, 2011) a fait le tour des medias et des réseaux sociaux. Pour un petit résumé de la polémique, ICI.

Nombreuses ont été les réactions :

- d’un des auteurs - Claire Franek et Marc Daniau (ICI) ;

- de Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis (ICI) ;

- de l’association Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse (ICI).

Et si le résultat de cette polémique était l’augmentation des ventes de ce titre, paru il y a désormais trois ans ? C’est d’ores et déjà le cas (ICI).

En Italie

Abordons le sujet en traduisant le début d’une lettre envoyée par deux libraires à d’autres figures professionnelles qui gravitent autour du livre jeunesse.

Bonjour à tous,

Nous sommes Nicola Fuochi et Vera Bellotto de la librairie « Il libro con gli stivali » à Mestre (près de Venise).
Nous avons décidé d’écrire et d’adresser ce mail à des éditeurs, des auteurs, des libraires et des professeurs pour dénoncer un épisode qui nécessite la mobilisation de tous ceux qui croient en la lecture et l’école comme valeurs pour l’individu et la société.
[…]
La mairie de Venise nous a contacté en novembre 2013 pour nous demander un devis pour l’achat d’un certain nombre de livres. La liste a été rédigée dans le cadre d’un projet appelé « Lire au-delà des stéréotypes ».

Ainsi a commencé l’affaire qui enflamme aujourd’hui les débats. Camilla Seibezzi, déléguée aux droits civils et aux politiques anti-discriminations de la mairie de Venise, est la promotrice d’un projet qui prévoit l’achat de livres pour 10 crèches et 36 écoles primaires de la ville. Mais la démarche ne semble pas être appréciée, car les réactions négatives ne tardent pas à arriver. En première ligne, Tiziana Agostini, conseillère municipale. « Les plus petits ne doivent pas être utilisés comme drapeaux politiques » a-t-elle déclaré. « Il faut tenir compte de différentes sensibilités dans notre société ». Vu qu’il s’agit d’une liste conçue pour lutter contre le racisme et la discrimination sexuelle, on peut y trouver des livres comme Il grande grosso libro delle famiglie (Lo Stampatello), qui décrit les différentes formes de famille possibles, Piccolo uovo (Lo Stampatello), illustré par Altan, à propos de la procréation médicalement assistée, ou encore E con Tango siamo in tre (Edizioni Junior), où deux pingouins mâles s’occupent d’un œuf. Mais la polémique a été reprise par différents journaux dans des articles aux tons bien différents.

Quelques titres :

- La mairie de Venise distribue des fables gays dans les crèches et les écoles ;
- Fables gays dans les crèches de Venise : polémique à la mairie ;

Mais revenons à la liste de livres incriminés.

« Nous pourrions faire de l’ironie facile » disent les libraires spécialisés Nicola Fuochi e Vera Bellotto. « Citer, parmi les autres, Piccolo blu e Piccolo giallo de Leo Lionni et affirmer qu’il s’agit d’une histoire gay ! Mais cela ne nous intéresse pas de jeter de l’huile sur le feu. Quand nous avons reçu la liste pour procéder à l’achat des livres, nous avons eu l’impression d’avoir entre les mains un travail tout à fait équilibré, avec des titres qui traitent les différents sujets avec délicatesse et élégance. Nous avons aujourd’hui l’impression que toutes les déclarations se basent sur une ignorance du contenu des textes et des albums cités ».


On ajoute quelques autres titres incriminés qui figurent sur la liste pour les crèches :

- Leo Lionni, Piccolo blu e piccolo giallo, Babalibri 
- Leo Lionni, Guizzino, Babalibri
- Katrin Stangl, Forte come un orso, Topipittori 
- Ophelie Texier, Jean a deux mamans, Ecole de Loisirs
- Mario Ramos, Sono io il più bello, Babalibri 
- Eric Battut, Rosso micione, Bohem Press
- Armelle Modéré, Didier Dufresne, Il sonnellino, Lapis